Sélectionner une page

Nombreuses sont les questions qui occupent l’esprit d’une mère, surtout si c’est une débutante dans cet aventure. Parmi les principaux dilemmes, il y a le choix à faire entre allaitement au sein et biberon. 

En effet, si Dieu a donné des seins aux femmes, c’est justement pour pouvoir nourrir leur bébé. C’est la forme d’alimentation la plus naturelle possible. Cependant, toutes les femmes n’en sont pas convaincues. Pour une raison ou pour une autre, il y a des mères qui refusent de donner le sein.

Il y a notamment les problèmes de disponibilité, beaucoup de femmes jonglent aujourd’hui entre vie de famille et vie professionnelle. Et ce n’est pas si simple. Avec l’aide d’un biberon, une femme a plus de liberté. Elle sera plus active dans ce qu’elle entreprend. Mais qu’en est-il sur le plan médical ? Pour choisir entre l’allaitement naturel et son alternative, comprenez déjà la différence entre ces deux moyens.

Tout connaître sur l’alimentation au biberon

La valeur nutritionnelle du lait maternel correspond entièrement au besoin du bébé. Il contient tous les éléments nutritifs nécessaires à une ration équilibrée d’un enfant. Le lait maternel est un nutriment naturel doté d’anticorps qui permettent à l’organisme de l’enfant à bien repousser certaines maladies telles que les infections, les allergies et l’obésité. 

D’un autre côté, aujourd’hui le lait utilisé dans l’alimentation au biberon possède aussi ces qualités. De plus, grâce au biberon, la jeune maman n’est plus obligée de se réveiller en pleine nuit pour allaiter le petit. En effet, le père peut le faire à sa place. La mère aura la possibilité de prendre une pause et récupérer l’énergie qu’elle a perdue durant ses neuf mois de grossesses. De son côté, le père peut tisser le lien avec le nouveau-né. Et c’est un point très important pour une famille.

Qu’en est-il de l’allaitement naturel ?

Allaitement naturel

Malgré l’équivalence de point entre valeurs nutritionnelles, le sein et le biberon ne sont pas tout à fait pareils. En se nourrissant au biberon, le bébé tire son lait avec le même débit à chaque fois. Par contre, le sein lui permet d’apprendre à gérer son alimentation en fonction de ses besoins. En effet, les tétées ne débitent pas toujours la même quantité de liquide. C’est la force d’aspiration du bébé qui détermine le débit de lait sorti. Il sera donc en mesure de réguler lui-même sa quantité de nourriture au fur et mesure qu’il se nourrisse au sein. 

C’est un plus, non seulement pour sa croissance physique, mais surtout pour son développement psychique. En plus, le lait maternel favorise les échanges fusionnels entre la mère et le nouveau-né, durant les semaines qui suivent l’accouchement. Aussi, l’odeur du sein lui évoque celui du liquide amniotique. Donner le sein renforce davantage ce lien affectueux entre une mère et son enfant. D’ailleurs, les médecins recommandent de continuer le sein au minimum jusqu’au 6 mois du bébé.

Quelle décision prendre ?

En somme, rien n’est mauvais pour la santé du bébé ni sein, ni le biberon. Tous les deux permettent autant à le rassasier convenablement. Pour parvenir à prendre une décision, les nouvelles mamans doivent faire un choix personnel, sans l’influence de qui que ce soit. 

En tout cas, il n’y a pas de bon ou mauvais choix. Si elles veulent se rapprocher au maximum de leur petit, l’allaitement leur sera favorable. Cependant, si leur état de santé ou bien leur activité professionnelle leur empêche de l’allaiter convenablement, il vaut mieux recourir au biberon.