Sélectionner une page

Pour veiller au bien-être, à l’épanouissement et à l’éveil d’un nourrisson, il est indispensable de vérifier constamment son état de santé. Fragile et avec des organes immunitaires en cours de développement, les bébés demandent une attention particulière pour le quotidien. S’il existe un grand nombre d’infections et de maladies infantiles, beaucoup de bébés sont atteints de muguet buccal. Une mycose de la bouche assez fréquente chez les enfants de bas âges, elle requière un traitement immédiat.

Qu’est-ce que le muguet buccal ?

Même si le muguet buccal est une infection muqueuse fortement réputée dans le milieu pédiatrique, il ne concerne pas que les enfants et les nourrissons. Les adultes peuvent être également touchées par cette maladie. Une mycose de la bouche qui est dite inoffensive, le muguet buccal est aussi connu sous le nom de candidose buccale.

Que ce soit pour un bébé, un enfant ou encore un adulte, la bouche favorise le développement des champignons. À la fois utile pour le système immunitaire et faisant partie des composants obligatoires de la bouche, les champignons sont des éléments incontournables. Cependant, il est fort possible que certains champignons présentent une propagation anormale suite au déséquilibre de la flore buccale. C’est justement, l’origine de la candidose buccale. Pour être plus précise, le muguet buccal est une mycose issue de la prolifération des candida albicans.

 Quelles sont les causes de cette infection chez le bébé ?

Surtout durant la grossesse et pendant la première année, chaque détail compte et peut influer sur l’environnement et le quotidien d’un enfant. Ainsi, pour éviter que le bébé ne soit confronté à des soucis de santé, il est conseillé de faire très attention.

De son côté, le muguet buccal peut être transmis durant la grossesse. Si la mère est atteinte de mycose vaginale, le nourrisson à son tour peut contracter un muguet buccal. Certes, l’infection est bénigne mais vu que l’anticorps des bébés n’est pas encore très puissant, les conséquences sont multiples. Outre ce point, la candidose buccale peut résulter d’une infection du sein de la mère dans le cas où celle-ci a choisi un allaitement au sein. Pour celles qui ont optés pour le biberon, il est à noter qu’une tétine mal lavée peut être à l’origine de cette infection infantile. 

Par ailleurs, la prise d’antibiotique pour une durée prolongée est aussi susceptible de provoquer un muguet buccal chez un bébé. En tout cas, pour retrouver réellement la source du problème, il est toujours prudent de consulter un pédiatre au plus tôt.

Les symptômes du muguet buccal 

Être parent est une lourde responsabilité surtout quand l’enfant ne sait pas encore parler. Pour un nourrisson, le seul moyen de communication et d’expression n’est autre que les pleurs. Ainsi, dès qu’un bébé pleure, les parents doivent deviner les besoins du bébé.

Dans le cas d’une maladie notamment pour le muguet buccal, nous vous donnons quelques indices pour reconnaître et prévenir l’infection. À titre d’information, la candidose buccale apparaît sous forme de plaques blanchâtres combinées des rougeurs sur la langue, aux environs des lèvres et à l’intérieur des joues. Pour éviter de les confondre avec des résidus de lait, la tâche due au muguet buccal est permanente alors que le dépôt de lait quant à lui s’enlève facilement après nettoyage.

Si vous apercevez que le nourrisson rencontre des soucis pour s’alimenter correctement, soyez vigilant, il s’agit peut être d’une candidose buccale. En effet, ces champignons constituent des obstacles pour se nourrir car ils sont souvent très douloureux.

Comment diagnostiquer cette infection de la bouche ?

Bien que nous ayons énuméré les causes ainsi que les symptômes d’un muguet buccal, rien n’est comparable à l’avis d’un médecin spécialiste. Disposant des moyens utiles pour la détection de l’infection et ayant les compétences nécessaires pour le traitement, il est préférable de solliciter un médecin. Outre le fait qu’il  possède  un diplôme en médecine, il est plus expérimenté pour effectuer le diagnostic d’un muguet buccal. Ainsi, dès que vous constatez des comportements anormaux chez votre bébé ou que vous identifiez des taches blanchâtres, prenez vite un rendez-vous chez votre pédiatre pour une consultation.

La plupart du temps, une simple vérification du médecin suffit à affirmer que le nourrisson est atteint de candidose buccale. Cependant, il y a des cas de figure qui demandent des examens plus approfondis. C’est pour cette raison que certains pédiatres imposent la réalisation d’une analyse via des échantillons préalablement pris sur le patient.  Le diagnostic sera plus complet, fiable, d’autant plus que l’origine exacte de l’infection sera mis en évidence.

Comment traiter et prévenir le muguet buccal ?

Il a été indiqué précédemment que le muguet buccal est une infection de la bouche qui demeure bénigne. Toutefois, si le traitement se présente tardivement, la propagation des candida albicans s’avère dangereux et peut entraîner une infection de l’intestin. À cet effet, mieux vaut agir au plus tôt pour éliminer toutes formes de complications.

En fonction du degré de douleur et du stade du muguet buccal, les traitements sont variables. C’est au pédiatre d’avancer un médicament efficace qui non seulement soulage la douleur mais aussi abolie définitivement la candidose buccale. Le plus fréquent est certainement l’application de gel, de pommade ou de crème sur les parties concernées. Les pédiatres favorisent le Mycostatine ou le Fungizone, des médicaments dédiés spécialement aux bébés et aux enfants.

Pour un muguet buccal assez répandu, en plus du traitement pour le nourrisson, la mère devra également recevoir des soins surtout si elle allaite. De ce fait, elle sera amenée à étaler de la crème sur les seins, ceci étant fait pour éviter le récidive.

À titre de prévention, il est prudent de bien nettoyer chaque élément en contact avec le bébé. Que ce soit les jouets, les tétines, les mains, tout devra être bien propre.