Sélectionner une page

Votre enfant est-il trop inquiet pour dormir ? 20 à 30% des enfants d’âge scolaire ont du mal à s’endormir et à rester endormis toute la nuit. C’est l’anxiété qui en est la principale source. Quand les enfants ne dorment pas, les parents ne dorment pas non plus. Et toute la maison devient un grand désordre car tous sont fatigués et grincheux. Voici 10 façons de mettre fin aux inquiétudes et d’aider tout le monde à mieux dormir.

Pour certains enfants, la principale cause d’inquiétude est la peur de ne pas pouvoir dormir. Certains enfants commencent même à s’inquiéter des heures de sommeil avant de se coucher. Ou alors, ils se réveillent au milieu de la nuit et commencent à s’inquiéter de ne pas pouvoir se rendormir, et ils ne le font donc pas. Oui, c’est une pensée irrationnelle, mais essayer de faire entendre raison à votre enfant ne fonctionne généralement pas dans cette situation. Cessez plutôt de vous inquiéter et aidez votre enfant à apprendre à s’endormir. C’est une compétence qui durera toute une vie. Pour y arriver, essayez ces techniques ci-dessous.

N’oubliez pas les conversations sur l’oreiller

Asseyez-vous sur le lit de votre enfant ou blottissez-vous à côté de lui et parlez de ce qu’il a en tête. Fixez quand même des limites, quand vous dites qu’il est temps de partir, il est temps de partir. Ne cédez pas à leurs pleurnicheries. Dites à l’avance à votre enfant que vous voulez passer du temps spécial avec lui, mais que vous ne pouvez pas rester trop longtemps. Essayez, toutefois, de ne pas trop parler. Parfois l’écoute seule permettra à votre enfant de résoudre ses propres soucis. De temps à autre, vous avez l’occasion de leur donner les sages paroles qu’ils ont besoin d’entendre, et vous serez leur héros.

Permettez à votre enfant de s’autoréguler à l’heure du coucher

En tant que parent, votre travail consiste à mettre vos enfants au lit et non à les endormir. Maintenez l’heure du coucher à la même heure qu’un réveil. Si un enfant n’arrive pas à dormir, permettez-lui de lire au lit. Gardez l’éclairage de la pièce faible ou éteint. Si votre enfant a besoin d’une lampe de lecture, achetez une lampe de lecture LED. C’est plus économique et moins perturbateur.

Pas de perturbateurs avant le coucher

Évitez tous les appareils numériques pendant au moins une heure avant de vous coucher, de préférence deux heures. La lumière bleue émise par les écrans peut inhiber la libération naturelle de mélatonine dans l’organisme. Les suppléments de mélatonine à court terme peuvent être un moyen efficace de remettre le cycle de sommeil d’un enfant sur les rails. La mélatonine est une substance naturelle produite par notre corps qui nous donne cette sensation de « tomber de sommeil ». Vous pouvez également tromper votre corps dans la libération naturelle de mélatonine en gardant la lumière tamisée et en bloquant la lumière naturelle avant d’aller au lit.

La mélatonine peut aider les enfants à s’endormir, mais elle ne fait pas grand chose pour les enfants qui se réveillent au milieu de la nuit. Il y a des risques et des limites à l’utilisation de la mélatonine, et vous devriez consulter votre pédiatre avant d’utiliser ce supplément en vente libre.

Apprenez à votre enfant à se débarrasser de ses soucis

Il y a une tradition au Guatemala d’enseigner aux enfants à donner leurs soucis à de petites poupées colorées appelées poupées d’inquiétude ou poupées à problèmes. Les enfants peuvent raconter leurs soucis aux poupées, puis les mettre sous leur oreiller. Selon la légende, les poupées s’inquiètent alors pour l’enfant pendant qu’il dort paisiblement. Vous pouvez acheter ces poupées bon marché en ligne, ou tout simplement utiliser la même idée d’apprendre à votre enfant à donner ses soucis à un objet inanimé comme une peluche ou une poupée que vous possédez déjà.

Installez une bonne routine

Rappelez-vous la routine du bain, du brossage des dents, de l’histoire, etc. à l’heure du coucher des tout-petits ? Votre enfant d’âge scolaire a encore besoin d’une routine à l’heure du coucher. Trouvez ce qui fonctionne pour votre famille et tenez-vous-y.

Ne sautez pas l’histoire

Une histoire à l’heure du coucher peut recentrer l’esprit de votre enfant dans un monde positif et imaginaire, et l’aider à oublier ses soucis. Il a été démontré que la lecture à voix haute aux enfants améliore le vocabulaire et favorise le développement, et l’heure du coucher est le moment idéal pour lire aux enfants. Pour que cela soit un moment agréable à passer en famille, trouvez un livre qui plaira à toute votre famille.

Débarrassez-vous des stimulants

Évitez la caféine et les boissons énergisantes et méfiez-vous des stimulants cachés dans le chocolat. L’anxiété et l’insomnie sont des effets secondaires de nombreux médicaments, y compris les médicaments en vente libre contre le rhume. Si vous pensez que les médicaments de votre enfant font partie du problème, n’oubliez pas d’appeler le médecin prescripteur avant de les arrêter.

Régulez les pauses-pipi

Se lever la nuit pour aller aux toilettes est une perturbation courante du sommeil. Cela semble simple, mais il se peut que votre enfant ait besoin d’un rappel de ne rien boire après le dîner et d’aller aux toilettes avant de se coucher. Si votre enfant souffre d’énurésie nocturne, les médecins peuvent être d’excellents conseils pour surmonter ce problème courant.

Appelez votre pédiatre

Votre pédiatre vous aidera également à éliminer les causes médicales de l’insomnie et de l’anxiété, y compris l’apnée du sommeil, les allergies, les ronflements, les effets secondaires des médicaments et bien plus encore. Votre pédiatre peut également vous fournir des médicaments contre l’anxiété et peut être en mesure de traiter l’anxiété non compliquée sans avoir recours à la psychiatrie. Si nécessaire, votre pédiatre peut vous orienter vers un centre du sommeil pour une étude du sommeil ou d’autres tests.